Télécharger la brochure
→ la brochure dynamique
→ la brochure à imprimer
→ la brochure en noir et blanc
→ la brochure en cahier
→ en discuter sur le forum

Nuit Debout Lyon - Synthèse partielle et subjective

« C’est la nuit qu’il est beau de croire à la lumière. »
Edmond Rostand, Chantecler, 1910

Introduction

Cette synthèse est une rédaction subjective et produite dans un temps restreint à partir des nombreux comptes-rendus, messages de forum, synthèses et autres textes produits par Nuit Debout Lyon. Les documents consultés étaient très hétérogènes, tant du point de vue des thèmes abordés que de la rédaction ou de leur structure. Les rédacteurs espèrent ne pas avoir trahi les idées exprimées par les un.e.s et les autres durant ce délicat exercice de synthèse.

Ce document a pour objectif de donner au lecteur une vue d’ensemble des Nuits Debout Lyon sur la période allant de fin mars à fin août 2016 (#Marsaout), et de servir de base à l’échange. Il a vocation à être complété, notamment sur les sujets non traités par manque de temps ou de ressources : Commission Action, Miam-miam, Logistique, Culture, Accueil & sérénité, etc.

Le mouvement

Née des luttes contre la loi El Khomri (loi « Travail »), Nuit Debout se veut, plus largement, une nouvelle forme d’engagement et d’exercice de la citoyenneté, le point d’origine d’une société nouvelle, parallèle, et fondée sur des valeurs d’ouverture et de bienveillance.

Nuit Debout est un lieu ouvert au cœur de la Cité, un espace où l’on vient faire l’expérience de la Démocratie : prendre part aux débats qui s’y déroulent, rencontrer d’autres citoyen.es, apprendre et se rassembler pour agir ensemble.

Les motivations personnelles de la participation

La participation au débat est l’une des motivations principales.1

Si on constate que de nombreuses idées d’actions découlent des débats, y participer n’est pas une volonté systématique. L’action est mise en avant par certains participants comme une motivation essentielle de leur présence.

Une distinction entre débats et action est au moins à deux reprises évoquée comme une source de dissension au sein de Nuit Debout comme par exemple dans le vécu des AG ou la logistique des actions.2, 3

L’envie d’expérimenter la démocratie en participant, de faire par soi-même, est très présente. Y compris lorsque cela pousse un groupe de travail à lancer une réflexion déjà traitée par ailleurs (dans le cadre de Nuit Debout ou dans d’autres sphères de la société).

Ainsi, si l’objectif affiché est bien souvent de faire changer les choses, les ateliers et groupes de travail n’aboutissent pas toujours à des mises en œuvre concrètes : se rencontrer, apprendre à parler et à décider ensemble sont une forme de mise en œuvre en soi.

L’Assemblée Générale et le processus décisionnel

L’assemblée générale

L’Assemblée Générale, tenue sur un espace public et ouverte à tous, est indéniablement le rassemblement emblématique de Nuit Debout. Considérée comme fondamentale, elle est aussi parfois jugée procédurière, longue et diversement vécue dans son utilité. Les CR font apparaître que l’AG a été un lieu d’échange et d’annonce des actions à venir, ce qui est jugé positif dans l’ensemble. L’AG comme lieu de prise de décision ou d’organisation est plus diversement appréciée car difficile à mettre en œuvre et relevant d’un besoin différent.

Le rôle de l’AG et son organisation sont des questions récurrentes jusqu’à l’AG du 22 mai 2016 où un consensus fort s’est créé parmi les présents. Ceux-ci ont clarifié et décidé la séparation formelle entre l’Agora (lieu d’échange, de débat, de diffusion d’information) et l’AG (lieu de prise de décisions collectives).

Cette distinction AG/Agora n’a pas encore été réellement mise en œuvre car des doutes existent d’ores et déjà sur la faisabilité du processus de décision (voir ci-dessous) lors des AG ou sur leur intérêt. Mais il semble néanmoins que l’organisation et l’animation de l’Agora soient des enjeux importants pour l’avenir de Nuit Debout. Quelle que soit la forme à venir de ces rassemblements, les valeurs d’ouverture et de bienveillance, souvent mises en avant, doivent guider la réflexion sur leur élaboration.

Le processus décisionnel

Le processus décisionnel a été inventé au cours de divers groupes qui se sont réunis dans les premiers temps, pour les décisions importantes et/ou concernant l’ensemble du mouvement. Il vise à répondre aux aspirations démocratiques et la recherche de consensus sinon de consentement qui traverse les Nuits Debout. Il a été explicité à divers endroits.4, 5, 6

Description rapide du processus : en regard d’une proposition de décision formulée devant l’AG et après quelques prises de paroles libres, s’il y a consentement (aucune opposition ferme), la proposition passe. Mais s’il y a opposition, un groupe se réunit qui inclut des opposants, pour discuter des modifications à faire et on refait une proposition. On répète cette étape une fois de plus si besoin vers une troisième et dernière proposition. Si on ne parvient toujours pas au consentement, on vote à la majorité des 2/3.

Ce processus, lourd à appliquer, peut s’étaler sur plusieurs AG et est assez inadapté à la forme et au rythme des Nuits debout. En pratique, il n’a jamais été pleinement appliqué. Si bien que les décisions prises en groupes pour les initiatives qu’ils portent eux-mêmes sont plus abondantes et, mises bout à bout, plus impactantes que les décisions d’AG.

Les commissions et groupes de travail

Les rassemblements en petits groupes (groupes de travail, ateliers, commissions) ont été très productifs, générant par exemple 47 discussions sur le forum des groupes de travail. La durée et le suivi de ces groupes sont très variables suivant leurs objectifs et organisation.

De nombreux groupes étaient d’abord des lieux d’échange et de réflexion sur des thèmes. Certains ont été très suivis ou s’inscrivent à l’échelle nationale. On citera l’exemple de l’Atelier constituant dont les aspects de convergence inter-Nuits Debout sont remarquables. Nuit Debout ne peut les ignorer. Une présentation de cet atelier est disponible en annexe.

D’autres groupes, temporaires, ont été institués pour répondre à l’organisation d’un évènement7, d’une action8 ou débattre d’une question pratique9.

On notera que la prise de décision dans les groupes de travail n’a pas fait l’objet de remarques particulières.

Les commissions récurrentes

Certaines commissions ont été particulièrement suivies et ont constitué un socle d’organisation et d’animation de Nuit Debout à Lyon. Ci-dessous, un résumé synthétique réalisé à partir des notes reçues.

Débat et Synthèse

La commission Débat, créée dès le début, a tenu un stand à chaque Nuit debout Lyon qui a servi de point d’information et d’orientation sur les groupes de travail thématiques et de fourniture de matériel (cartons, feutres...). Par défaut, le stand a servi d’accueil général, jusqu’à la création de la commission interne. Également, la commission mettait à disposition sur le stand ses Cahiers de la nuit, supports d’expression librement accessibles. Enfin, en collaboration avec la commission Synthèse, elle a mis en place la centralisation, l’archivage et la valorisation des comptes rendus produits.

Le formulaire de saisie des comptes rendus a été largement utilisé et ces derniers ont tous été rendus accessibles en ligne. C’est une réussite pour la commission Synthèse malgré son manque d’effectif chronique. Un travail serait à faire sur ce corpus pour mettre mieux en lumière les idées qui circulent à Nuit Debout Lyon - également dans une perspective de Communication. Les Cahiers de la nuit entrent aussi dans cette logique avec un projet d’affiches à venir, citant leurs contenus.

La question s’était posée d’un éventuel rôle fédérateur de la commission Débat vis-à-vis des commissions proches (liées au fond, aux idées et à l’éducation populaire), mais cela s’est avéré ni vraiment nécessaire ni pertinent à Nuit Debout. L’activité de la commission Débat en tant que point d’information (physique) est très liée à la tenue d’échanges sur la place et lorsque ceux-ci ont décru à la fin du printemps, l’activité de Débat en a fait autant.

La commission Débat a compté une quinzaine de participants dont certains naviguent avec d’autres commissions liées au fond et au débat politique telle que l’Infokiosque. La commission Synthèse a compté 4 participants. Elles disposent d’outils internes ou externes divers : framapad, compte mail, googledrive...

BiblioDebout

La BiblioDebout est née de la volonté de mettre la connaissance au cœur du mouvement afin que les livres et documents viennent nourrir débats et échanges. Initié à Paris par des membres du collectif SavoirsCom1, l’initiative s’est disséminée, notamment à Lyon vers la mi-avril.

Présente à presque chaque occasion (et en moyenne deux fois par semaine pendant l’occupation de la place), la BiblioDebout est constituée de plusieurs stocks de livres papier et d’une bibliothèque numérique diffusée sur piratebox (la BiblioDeboutBox).
Totalement autonome de la logistique, le stand a été conçu pour pouvoir être mis en œuvre par une seule personne si besoin.

Le fond est majoritairement composé de littérature (polar, science-fiction, etc.) et de documentaires (témoignages, enquêtes, etc.). Peu de contenus sont en lien direct avec les thématiques de Nuit Debout (économie, société, etc.). Les dons proviennent essentiellement de particuliers, plus rarement de librairies. Chaque livre reçoit une étiquette « Nuit Debout ». La date du don et des retours sont notés dans le livre. Les retours sont très rares.

Infokiosque

Outil d’éducation populaire, l’Infokiosque fonctionne sur le principe de la diffusion libre de textes d’analyse présentés sous forme de brochures principalement. L’action vise l’ouverture, l’éveil politique, la construction d’un esprit critique et l’émancipation en donnant accès à des clés de compréhension, des réflexions argumentées et documentées, des informations.

Il se présente sous la forme d’un stand où tout un chacun peut venir discuter, se servir et repartir avec une ou plusieurs brochures. Il se finance et s’autonomise grâce aux seuls dons des visiteurs (non obligatoires). Il est aussi muni d’une piratebox diffusant les versions numériques des brochures. Les participants de l’Infokiosque s’impliquent librement dans l’impression des brochures, l’achat de matériel, le maquettage, le choix (collectif) des brochures à diffuser etc.

L’Infokiosque est présent depuis les premières Nuits Debout à la place Guichard. Il a permis d’initier l’action satellite Vent debout, mais aussi peut se tenir hors des Nuits Debout à proprement parler. Il élargit encore son champ d’action avec un projet de boîtes à brochures disposées dans des lieux divers tels que bars ou MJC, et dont le fonctionnement sera à l’image du stand (libre d’accès et participatif).

Université Debout

Action emblématique de Nuit Debout Lyon, l’Université debout incarne le projet d’éducation populaire et de réappropriation de l’espace public. Elle est issue de la convergence, de l’Université Populaire et la commission #SciencesDebout. Chaque soir des personnes de toute compétence ou profession ont été invitées à partager un savoir ou un savoir-faire. Les sujets abordés questionnent et donnent des clés de compréhension sur la vie en société via des thèmes aussi variés que le capitalisme, l’invention du clitoris, la vie numérique, l’arbre du vivant...

Durant un mois, l’Université Debout a été présente chaque soir du mardi au samedi devant l’école élémentaire Mazenod pour ensuite suivre les pérégrinations de Nuit Debout Lyon. Au total, une soixantaine de conférences-débats ont eu lieu impliquant une dizaine de personnes pour les organiser. Cela est réellement peu en regard de l’abondante activité de cette commission. La liste de ses séances est en annexe de ce document.

Université Debout a également organisé plusieurs journées thématiques en présence d’intervenants choisis, notamment sur le travail, la musique et la politique, ou l’histoire et les outils des luttes et des transformations sociales.

Communication

Sur la place

La commission Communication a compté dans ses rangs une quinzaine de personnes actives. Elle s’est créée dès le début des Nuits Debout Lyon. Rapidement elle avait installé un stand qu’elle tenait chaque soir sur la place Guichard. Ce stand permettait de :

Hors de la place

La commission Communication a beaucoup fonctionné par le biais d’outils numériques et par téléphone pour son organisation interne (Telegramm, chat) ou la diffusion en externe (Facebook, twitter, site internet). Tous ces outils sont listés en annexe. Cela comprenait la réalisation et la diffusion de tracts papier, annonces sur les canaux numériques etc. et constituait l’activité quotidienne de la commission. Chaque diffusion faisait l’objet d’échanges et de validations aussi collectives que possibles.

La commission faisait aussi une veille des évènements et actualités locales ou nationales. Et par exemple, l’outils #Droit de réponse, qu’à inventé la Communication, entrait dans ce processus. Il s’agissait alors de réagir sur une déclaration (d’un.e politique /ex), un fait, une actualité... en proposant un texte de réponse accompagnant une photo choisie, esthétique, forte... prise sur les Nuits debout ou les actions qui s’y rattachaient. Sur ce même modèle a été produit tout une série supports de communication pour, diffuser un message, expliquer, annoncer des évènements ou actions, des portraits, parler de ce qui se fait sur place... Tous ces supports pouvaient être visionnés dans la galerie du site internet (hors-service aujourd’hui).

La Communication se chargeait aussi de de diffuser la programmation et les dates des évènements sur le site et la page Facebook, puis à l’agenda qui a fait son apparition plus tard sur le site.

Elle se chargeait également de veiller aux déclarations en préfectures, ou de certains problèmes courants comme les relations avec le voisinage, ou les problématiques de sécurité, de logistique...

Discussion

Le outils et canaux de communication utilisés par la commission étaient très nombreux (FB, Twitter, Instagram, Telegramm, chat, forum, Wekan, site internet...). Cette multiplicité offrait des facilités car les différents outils sont souvent complémentaires, mais elle a créé par ailleurs des difficultés d’appropriation par les bénévoles et des lourdeurs techniques pour leur mise en place et maintenance. Par ailleurs il pouvait être difficile pour le public de savoir où chercher des informations parfois dupliquées, parfois non.

Depuis, la Communication a travaillé à réduire les interfaces pour passer moins de temps sur les réseaux et plus de temps sur les vraies problématiques. À l’heure où cette synthèse s’écrit, certaines choses sont en chantier - comme le passage du site sur Drupal (dont la finalisation dépendra des forces disponibles et des suites du mouvement). Par ailleurs avec la baisse d’activité du mouvement, des outils comme le Chat ont été mis en suspend ou ne sont plus utilisé, comme Telegramm.

La commission Communication était souvent en première ligne sur de nombreuses problématiques (internes ou externes). En tant que point de convergence d’informations elle fut aussi un appui naturel pour la coordination du mouvement. Plus généralement, la commission était mobilisée en permanence, de jour comme de nuit, sur de nombreux sujets et projets et la charge de travail pour ses participants est vite devenue très - trop - importante.

Face à ces constats, la commission a redéfinie ses fonctions. Cela a conduit à distinguer communication interne (dont l’accueil) et externe.

Coordination et communication Interne

Nuit Debout a rapidement rencontré des limites dans son organisation en tant qu’entité coordonnée. Si l’énergie de quelques personnes a permis de rendre une forme de coordination possible au début, assez rapidement d’importantes frustrations ont été ressenties et exprimées : des informations qui ne circulent pas entre les commissions, des prises de décisions incomprises ou mal concertées avec les premiers intéressés, une organisation fastidieuse et dispendieuse en énergie. Comme en témoigne par exemple le CR du 14/04/2016 sur l’Organisation générale9.

Face à ces difficultés, des réponses ont été proposées et appliquées via la création, fin avril, d’une commission communication interne. Sa vocation principale était double :

Elle avait aussi pour rôle de veiller à ce que les assemblées se tiennent (avec des animateurs) ainsi que les réunions inter-commission. Le dénominateur commun de ces fonctions étant la capacité de cette commission à avoir - à l’instant « t » - une vision d’ensemble sur Nuit Debout. Voir les CR du 01/05/2016 10, 27/04/2016 11, 24/04/2016 12 et 23/04/2016 6.

Dans les faits il s’agissait de récolter, consigner, centraliser dans un classeur dédié et rediffuser un certain nombre d’informations utiles (contacts, référents, nouveaux arrivant, programmes des soirées ou temps forts) vers les supports et personnes appropriés. Elle devait aussi veiller à la bonne tenue des assemblées et réunions inter-commission régulières.

Petit à petit ce poste de communication interne semble voué à disparaître pour se refondre dans la Communication et mutualiser les forces, ce qui s’est plus ou moins passé pendant l’été et semble plus fonctionnel. Cela dépendra des activités, ressources et besoins à venir de Nuit Debout.

Outils numériques de Nuit Debout Lyon

Les outils numériques ont deux grandes vocations qui sont : faciliter l’organisation d’une part, permettre le débat et la réflexion partagée d’autre part. Les principaux outils mis en place sont : le site internet, le chat et le forum et Facebook (un groupe pour discuter et une page pour informer/communiquer). La liste complète des outils se trouve en annexe du présent document.

Le site se veut une porte d’entrée vers ce qui se fait à Nuit debout Lyon et un outil de diffusion d’informations. Quelques pages en exemple : Accueil (infos générales), Comptes-rendus, Activités de Nuit debout (Université debout, Infokiosque, Biblio Debout, projections...), Agenda, Galerie, Accès vers d’autres médias (forum, chat , facebook, twitter, Gazette nationale, Radio debout...). Le site suscite des appréciations mitigées : bien fonctionnel, il pourrait être largement être amélioré en terme d’exhaustivité et mise en valeur des contenus, d’ergonomie (front et backoffice),

Le chat permet de discuter, débattre et échanger des informations directement (notamment dans le cadre entre personnes qui collaborent à un projet) quand on n’est pas sur place. Le chat n’a pas eu beaucoup d’affluence probablement car beaucoup de personnes échangeaient déjà sur Telegram ou Facebook

Le forum est un peu entre le Chat et le site. C’est un lieu utile à la préparation de réunions ou actions, la coordination, la diffusion d’information et de contenu, la sensibilisation et la réflexion partagée sur des sujets divers. La navigation se fait par un système hybride de tags et de catégories. Il contient un certain nombre de CR en complément du site internet.

Avec ses 2200 likes, la page Facebook est un outil privilégié pour la communication et la diffusion d’informations. Le groupe Facebook est un lieu d’échange et de débat, qui touche notamment des personnes globalement moins impliquées que celles qui contribuent au forum.

La place des questions d’organisation et de logistique

Des termes forts, utilisées dans les CR et témoignages comme « épuisement » nous obligent à insister sur la réalité humaine vécue par les participants impliqués dans l’organisation, en particulier matérielle, des rassemblements.

La Logistique fait partie des commissions ayant régulièrement manqué de main d’œuvre et le forum comme les CR font régulièrement état de demande d’aide2, 13, 14 comme en témoigne également l’échange sur l’Organisation générale9. Les demandes répétées, parfois sans réponse et les commentaires dans les CR laissent transparaître un désintérêt et une non appropriation des questions logistiques. Y compris par des commissions, groupes de travail ou participants qui bénéficiaient de l’engagement de cette commission.

La logistique a également été confrontée à des problèmes matériels qui auraient sans doute dû bénéficier d’une réflexion de fond afin d’apporter des solutions durables et cohérentes au regard de leur intérêt stratégique ou éthique. Comme par exemple la gestion des dons et contributions financières qui a généré un long échange sur le forum15 ou le stockage et la sécurité du matériel. Dans ce dernier cas, la Logistique a fini par devoir imposer des restrictions aux autres commissions sur la quantité et l’encombrement de leur matériel.

Un manque de coordination et de circulation d’information avait également été relevé et générateur de frustrations importantes. Ces difficultés avaient en partie trouvé une réponse avec la création de la commission Communication Interne (voir la partie consacrée à ce sujet).

L’autonomie et l’autogestion sont également des sujets régulièrement commentés. On notera que plusieurs commissions récurrentes ont mis en avant leur autonomie comme un gage de réussite sur la durée. Toutes les commissions ne sont pas égales face à cette question de l’autonomie logistique (comme la cuisine). Les participants à Nuit Debout ont un niveau d’autonomie ou une connaissance de l’autogestion très diverse. Cela pose la question de l’apprentissage de cette pratique par les nouveaux participants et, plus largement, de l’intégration des nouveaux participants.

Convivialité et vivre ensemble

Les événements culturels et ludique sont décrits comme fédérateurs (danse, musique, concert, exposition, peinture, jeux vidéo, projections, etc.). De nombreux films et documentaires ont été projetés tout au long des Nuits Debout (par la commission Projection). La liste des films est disponible en annexe.

Même si quelques avis divergent, ces moments de convivialité sont globalement appréciés, jugés utiles pour animer l’espace, provoquer des rencontres et augmenter la fréquentation de l’Agora. C’est un point fort sous l’angle de la convivialité mais un point faible lorsque cela conduit à une forme de « consommation » des Nuits debout1.

L’évocation des vols, de la dégradation du matériel (Miam-miam) ou encore du lieu occupé (la boîte à lire, les tags) émaillent les CR et le forum. La violence physiques et verbale (ressentie ou vécue) est également régulièrement évoquée16, 17. Le sexisme a fait l’objet d’une intervention en AG18. On peut s’étonner que ces questions, qui entrent en opposition frontale avec les valeurs de bienveillance et de tolérance souvent mises en avant n’aient pas fait l’objet d’un traitement collectif plus poussé. Les échanges autour de la dissolution de la commission Accueil & sérénité sont révélateurs de la difficulté à prendre en charge ce problème.19

La sécurité constitue un point faible important ayant entraîné, selon certains commentaires, une baisse de la fréquentation et le départ de la place Guichard.

Temps forts et Jour Debout

Les « Jours Debout », les temps forts, sont parfois organisés autour d’une thématique donnée ; parfois non. Quoiqu’il en soit, ces moments ont le plus souvent un effet très positif et dynamisant pour le mouvement.

Il s’est monté 5 journées thématiques, avec des intervenants variés comme des juristes, politistes, économistes, historiens, formateurs, doctorants, militants, activistes… :

Conférences, tables rondes... en groupes souvent très larges (plus de 40 personnes). À chaque fois les journées thématiques ont été l’occasion d’échanger, débattre et apprendre des intervenants. Mais elles sont aussi accompagnées d’animations culturelles qui sont l’occasion de moments festifs, « légers » (projections, concerts, orchestres symphoniques, ateliers de désobéissance civile…). On y retrouve aussi les composantes habituelles de Nuit Debout Lyon (Infokiosque, BiblioDebout, Miam-Miam, Groupes de travail, Agora…). Ce sont aussi des moments pour converger comme avec la marche contre Monsanto du 21 mai qui a abouti place Guichard.

On note aussi des « Soirées thématiques » comme la soirée Science-fiction politique du 5 mai (par BiblioDebout) qui a reçu des auteurs du collectif Zanzibar (A. Damasio, C. Dufour, N. Merjagnan, S. Lainé). Mais aussi la journée Global Debout du 15 mai (appel international de ND), et son bal populaire ; ou celle du 5 Juin place Mazagran.

Ce type d’évènements s’organise souvent dans des délais courts ; il faut trouver des intervenants et faire la communication rapidement. Celle-ci suscite d’ailleurs des initiatives qui viennent se greffer et qu’il faut gérer « comme on peut » ou laisser en autonomie. La gestion sur place se fait un peu « sur le fil » mais aboutit toujours. Aussi, lorsque ces évènements se passent hors de la place Guichard la question se pose du lien à créer avec les acteurs locaux. On peut déplorer enfin qu’ils n’aient pas généré des actions ou initiatives de plus long terme.

Convergence des luttes

Liens avec les autres Nuits Debout et échelle nationale

De multiples liens se sont créés avec d’autres Nuits Debout soit de façon plutôt informelle (échanges mails, Facebook...) soit à l’occasion d’événements précis, de travaux communs, ou de la nécessité de partager des informations.

Quelques points notables :

Sur les aspects outils et numérique, il est pointé la nécessité d’insister sur le développement ou des structurations plus abouties pour renforcer les liens entre villes. Par ailleurs, on note l’existence de :

Liens avec d’autres mouvements et luttes

À de nombreuses reprises des assemblées de convergence ont été organisées à Nuit Debout Lyon, réunissant des syndicats, collectifs de différents secteurs comme Pôle emploi, CAF, raffinerie, rail, couloir de la chimie, intermittents, lycéens, université, divers secteurs privés, agriculteurs… pour n’en citer que quelques-uns.

Peu à peu les assemblées se sont faites davantage les mardis et jeudis suite aux manifestations et donc hors du cadre de Nuit Debout. À diverses reprises il y eut des assemblées de convergence différentes la même semaine mais à des jours différents ; les unes organisées dans le cadre de Nuit Debout, les autres dans celui de « l’Assemblée de lutte » (au départ les « Assemblées de lutte » avaient lieu à Nuit Debout).

Nuit Debout et l’Assemblée de lutte sont en contact, certaines personnes faisant partie des deux. Pourtant elles continuent à se tenir séparément, comme en cette rentrée 2016. Malgré la volonté affichée de convergence des luttes et les échanges constants, certains participants perçoivent une forme de méfiance envers Nuit Debout. Inversement, la question peut se poser de la volonté ou de la capacité de Nuit Debout à opérer ce rapprochement et mettre en œuvre concrètement la convergence des luttes.

Certaines discussions sur le forum20 illustrent parfaitement la difficulté de ce rapprochement du fait des différences de sensibilités, notamment sur la place de l’action dans Nuit Debout.

Un groupe « Action » réunissant des personnes des principales organisations (syndicats, partis, collectifs) a vu le jour à Nuit Debout mais a gagné en indépendance. Ce groupe est très actif pour l’organisation de toutes les actions d’envergure. Selon les militants de longue date, un groupe d’action aussi large ne s’était pas vu depuis bien longtemps ! Nuit Debout doit continuer à être relié à ce groupe, pour l’inviter sur certain temps de convergence.

Qu’elles soient actives, passives, idéologiques, factuelles ou historiques, il faut également noter les passerelles ou les formes de sympathie qui existent entre Nuit Debout Lyon et d’autres mouvements tels qu’Alternatiba, Attac, Fakir, le Collectif Part-Dieu, Non à l’A45, La Gonette...

Les Idées

Des débats et des écrits

Nuit Debout est un lieu où des idées s’échangent et se construisent. Comme ailleurs, Nuit Debout Lyon a accueilli de nombreux débats et groupes de travail initiés spontanément sur tous sujets de société. Ces groupes ont généré un nombre important de comptes-rendus de leurs échanges qui ont été rassemblés sur le site internet par la commission Synthèse ou postés sur le forum. Le forum est aussi un lieu d’échanges nombreux, dont il garde la trace.

Il en résulte un corpus important, portant sur des thèmes très variés. Il serait probablement utile de mener un travail d’analyse de ce corpus pour faire ressortir les sujets de préoccupation saillants ou transversaux. Mais d’ores et déjà, trois éléments sont exploitables :

Comptes-rendus thématiques

Ci-après, nous avons construit un nuage de mots sur la base des intitulés de comptes-rendus thématiques qui ont été répertoriés sur le site et forum (les mots qui ressortent sont ceux présents dans un plus grand nombre d’intitulés de comptes-rendus) :

Les grands thèmes que nous voyons ressortir ici le plus nettement sont :

Sans tirer de conclusion, on remarque que des thèmes tels que Science, Environnement, Culture, Finance, Agriculture, Discrimination, Logement... sont ici moins, voire non représentés.

Cahiers de la nuit

Les Cahiers de la nuit (cahiers papier d’expression libre)21 ont fait l’objet d’un travail exhaustif d’identification de grands thèmes. Les voici ici listés par ordre d’importance (occurrences) :

Note : ces grands thèmes comportent tous des sous-thèmes non développés ici.

D’autres thèmes indépendants et plus confidentiels sont aussi identifiés : Dette des états, Énergie, Partage du capital, Parole aux opprimés, Bien commun, Vocabulaire neutre, Logement, Décroissance, Immigration, Économie du libre, Autogestion, Lutte, Racisme...

Tous ces thèmes peuvent être retrouvés dans un tableur qui répertorie et classe tous les écrits des Carnets de la nuit (s’adresser à la commission Débat).

Thèmes socle des Ateliers constituant

Afin de se doter d’un guide pour son travail, l’Atelier constituant a pris un temps pour définir les grands thèmes ou valeurs devant sous-tendre l’élaboration d’une constitution22.Ils sont ici listés (regroupés et doublons supprimés par les auteurs de cette synthèse) :

On notera aussi (non-exhaustif) : Culture, Médias, Rôle des forces de l’ordre, Justice - Législatif & légifération - Exécutif, Transparence pouvoirs publics, Droits fondamentaux, Égalité, Laïcité-Religion, Corps-Santé...

Citoyenneté et Éducation

De cet ensemble de sources il se dégage très nettement que la Démocratie et la question de la Constitution dominent les préoccupations des gens venus aux Nuits debout de Lyon. Il en ressort une critique des institutions démocratiques et une volonté de les changer. L’éducation est également l’autre sujet qui revient systématiquement et qui se lie à la question de la place du savoir dans la société. Ces deux grands sujets reflètent deux des piliers fondateurs de Nuit Debout que sont l’Éducation populaire et l’exercice collectif de la citoyenneté.

Économie et Travail

Le thème Économie-Travail-Finance est également très présent, ainsi que des notions plus précises qui s’y rattachent : Revenu de base/Salaire à vie, Temps de travail, Émancipation, Partage du capital, Dérive de la finance, Monnaie... Le lien se fait naturellement avec la lutte contre la loi Travail qui a été un grand moteur des Nuits Debout. Cela révèle aussi un haut niveau de conscience des dysfonctionnements de l’économie, indissociable du travail, ses formes, ses finalités ainsi que des questions de propriété et de finance.

Modèle de société

La question du modèle de société et de l’humain traverse les discours et témoigne d’un certain idéal, mais aussi d’une modalité pour agir. Elle pourrait être couverte par des thèmes tels que l’éthique, l’environnement et les valeurs. On décèle des mots ou idées tels que : Sobriété, Éthique, Émancipation, Société de l’argent, Consumérisme, Échanges, Bien commun, Autonomisation, Autogestion, Relocalisation, Écologie, Alimentation...

Autres sujets

Santé et Technologie ressortent aussi notablement. Le premier à travers ses dimensions sociales et de travail, et en termes concrets. Le second en termes de modèle de société et d’éthique.

Enfin, il faut préciser qu’il y a un certain nombre de sujets qui ont été au cœur des préoccupations aux Nuits debout de Lyon sans pour autant ressortir ici : les discriminations de genre, le racisme, l’exclusion, la Loi travail, les luttes et leurs convergences, les inégalités...

Les perspectives de Nuit Debout

En conclusion, le lecteur trouvera ici un extrait du CR de la réunion/AG de bilan qui s’est tenue le 22 mai 2016 aux Halles ainsi qu’une série de questions émanant de cette synthèse.

Extraits du CR de la réunion de bilan du 22 mai22, 23, 24, 25:

Les propositions suivantes reformulent de questions soulevées dans ce document :

Bibliographie & sources

1. Rédaction collective. Matière pour bilan des ND Lyon [Internet]. 2016. Disponible sur : https://semestriel.framapad.org/p/Mati%C3%A8re-pour-bilan-NDLyon

2. Anonyme. Compte-Rendu Commission coordination [Internet]. 2016. Disponible sur : https://nuitdeboutlyon.fr/cr/commission-coordination/

3. Qu’est ce que Nuit Debout ? Concilier action et discussion. [Internet]. 2016. Disponible sur : https://forum.nuitdeboutlyon.fr/t/compte-rendus-commission-et-groupe-de-travail/1505

4. Lapinot. Imaginer un processus de décision [Internet]. Nuit Debout - Lyon. 2016 [cité 21 sept 2016]. Disponible sur : https://forum.nuitdeboutlyon.fr/t/imaginer-un-processus-de-decision/483

5. Groupe de travail : Organisation des nuits debout. Présentation d’une proposition de processus de décision en AG pour le mardi 19/04/2016 (50 mars) [Internet]. 2016. Disponible sur : https://nuitdeboutlyon.fr/cr/groupe-de-travail-organisation/

6. Commission coordination. ORGANISATION– POINTS DE REPERES IMPORTANTS [Internet]. 2016. Disponible sur : https://nuitdeboutlyon.fr/cr/commission-coordination/

7. Irene. Organisation Global Debout à Lyon - 15M [Internet]. Nuit Debout - Lyon. 2016 [cité 21 sept 2016]. Disponible sur : https://forum.nuitdeboutlyon.fr/t/organisation-global-debout-a-lyon-15m/1319

8. lottie. AntiPUB [Internet]. Nuit Debout - Lyon. 2016 [cité 21 sept 2016]. Disponible sur : https://forum.nuitdeboutlyon.fr/t/antipub/1316

9. AnthoGradur. Groupe Amélioration de l’Organisation Générale [Internet]. Nuit Debout - Lyon. 2016 [cité 21 sept 2016]. Disponible sur : https://forum.nuitdeboutlyon.fr/t/groupe-amelioration-de-lorganisation-generale/890

10. Commission Coordination. Nuit debout Lyon (01/05/2016) compte-rendu Réunion communication Interne [Internet]. 2016. Disponible sur : https://nuitdeboutlyon.fr/cr/commission-coordination/

11. Commission Coordination. Nuit Debout Lyon - commission Com Interne [Internet]. 2016. Disponible sur : https://nuitdeboutlyon.fr/cr/commission-coordination/

12. Nuit Debout Lyon (24/04/2015) Compte-rendu commission « coordination » [Internet]. 2016. Disponible sur : https://nuitdeboutlyon.fr/cr/commission-coordination/

13. Compte-Rendu Commission-coordination [Internet]. 2016. Disponible sur : https://nuitdeboutlyon.fr/cr/commission-coordination/

14. Compte-rendu Assemblées Générales du 11 avril [Internet]. 2016. Disponible sur : https://nuitdeboutlyon.fr/cr/compte-rendus-assemblees-generales/

15. Err0r. Que fait-on de l’argent des dons ? [Internet]. Nuit Debout - Lyon. 2016 [cité 21 sept 2016]. Disponible sur : https://forum.nuitdeboutlyon.fr/t/que-fait-on-de-largent-des-dons/699

16. Anonyme. Compte-rendu Assemblées Générales du 30 avril [Internet]. 2016. Disponible sur : https://nuitdeboutlyon.fr/cr/compte-rendus-assemblees-generales/

17. CR intercom [Internet]. 2016. Disponible sur : https://forum.nuitdeboutlyon.fr/t/compte-rendus-commission-et-groupe-de-travail/1505

18. Anonyme. Compte-rendu Assemblées Générales du 7 mai [Internet]. Disponible sur : https://nuitdeboutlyon.fr/cr/compte-rendus-assemblees-generales/

19. fonfon. DISSOLUTION DE LA COMMISSION ? [Internet]. Nuit Debout - Lyon. 2016 [cité 21 sept 2016]. Disponible sur : https://forum.nuitdeboutlyon.fr/t/dissolution-de-la-commission/721

20. Besot. Pour redonner du concret à la convergence des luttes ! [Internet]. Nuit Debout - Lyon. 2016 [cité 21 sept 2016]. Disponible sur : https://forum.nuitdeboutlyon.fr/t/pour-redonner-du-concret-a-la-convergence-des-luttes/324

21. Cahiers de la Nuit numérisés [Internet]. 2016. Disponible sur : https://nuitdeboutlyon.fr/activites/cahiers-de-la-nuit/

22. Compte-rendu Atelier constitutant du 3 Juin [Internet]. 2016. Disponible sur : https://nuitdeboutlyon.fr/wp-content/uploads/2016/10/Compte-Rendu-Atelier-constituant-2016-06-03-A.pdf

23. Lapinot. Où en est-on ? Où va-t-on ? AG de Bilan « sous les Halles » [Internet]. 2016. Disponible sur : https://forum.nuitdeboutlyon.fr/t/cr-de-la-reunion-bilan-du-22-05/1410

24. Anonyme. Manifeste Nuit Debout, notes personnelles [Internet]. 2016 [cité 18 sept 2016]. Disponible sur : http://www.pearltrees.com/djtal.humain/gran-data/id15933974/item177411241

25. Lapinot. CR de Lapinot de la réunion bilan du 22/05 [Internet]. 2016. Disponible sur : https://forum.nuitdeboutlyon.fr/t/cr-de-la-reunion-bilan-du-22-05/1410

Annexes

Annexe : Les outils et plateformes numériques de Nuit Debout Lyon

Annexe : Historique des évènements Nuit Debout Lyon

Quand une vitre cassée vaut plus que le droit de manifester,
il est grand temps d’envahir l’Elysée.

FÉVRIER

  • 17 Février 2016 : annonce du projet de loi travail dans Les Échos par Myriam El Khomri
  • 26 Février : reconduction de l’état d’urgence pour 3 mois

MARS

  • 9 Mars : première manifestation nationale, 5000 à Lyon
  • 12 Mars : appel à manif. pour rééquilibrer la loi par CFDT, CFTC, CFE-CGC, UNSA, FAGE : personne dans les rues
  • 17 Mars : le conseil d’état valide le texte, 7000 manifestants à Lyon à l’appel d’organisations de jeunesse
  • 24 Mars : manifestation à l’appel des syndicats de lycéens et étudiants
  • 31 Mars : manifestation à l’appel de syndicats de salariés et des organisations de jeunesse, 30 000 à Lyon, 500 personnes pour Nuit Debout Place Colbert puis Esplanade, manif sauvage sur les pentes

AVRIL

  • 1 Avril : Myriam El Khomri à Lyon, manif
  • 3 Avril : Réunion d’organisation « Assemblée de Lyon » avec une moitié de nouveaux venus pour parler de Nuit Debout. Discussions sur le fait d’avoir ou non des revendications.
  • 4 Avril : blocage du lycée Doisneau à Vaulx-en-Velin
  • 5 Avril : Manif Gattaz 1000, tentative Place Mazagran puis Nuit Debout sous le pont de la Guillotière
  • 7 Avril : Blocage des lycées Canut et Doisneau de Vaulx
  • 8 Avril : Manifs lycéen-nes devant Doisneau puis manif dans Vaulx
  • 9 Avril : 15 000 manifestants à Lyon, ND place Guichard vidée par les CRS à 5h du mat, local du PS attaqué, apéro chez Valls à Paris
  • 11 Avril : masculinistes prennent à partie des groupes féministes
  • 12 Avril : 1200 personnes à la première Nuit debout Place Guichard
  • 13 Avril : Valls, Macron, El Khomri… manif sauvage et blocage du périph à Vaulx 600 personnes
  • 16 Avril : épisode Finkielkraut place de la république
  • 19 Avril : ravalement de façade au Medef Lyon
  • 20 Avril : péage gratuit, rassemblement contre la répression place du pont (50) manif sauvage depuis Place Guichard, casse des vitres de la PAF et du TGI
  • 22 Avril : ND attaqué par l’extrême droite place Guichard
  • 28 Avril : occupation du théâtre des Célestins
  • 29 Avril : marche féministe de nuit

MAI

  • 1 Mai : 3000 à Lyon
  • début de l’occupation ENS…
  • 3 Mai : Action festive Pathé Bellecour, casserolade place Guichard
  • 5 Mai : Science fiction politique place Guichard (collectif Zanzibar), jour debout à Vaulx-en-Velin
  • 6 Mai : Radio Debout sur la place Guichard, manif de riches (Nuit de Bourges) place Carnot
  • 7 Mai : Pique nique au carrefour de Vénissieux, Jour Debout spécial Loi travail, Graphiste Debout
  • 10 Mai : 49.3, blocage du tunnel de Fourvière, manif sauvage 1000 personnes, local PS du 1er et le Comico défoncés
  • 11 Mai : expulsion de l’ ENS, manif sauvage contre 49.3 aux terreaux, puis à Guichard et à Part-Dieu tour Incity pour l’inauguration par Collomb
  • 12 Mai : manif place de la comédie
  • 15 Mai : Global Debout, bal populaire
  • 17 Mai : 10 000 manifestants à Lyon, violentes charges à Bellecour. Occupation du collège Truffaut place Morel et incendie
  • 18 Mai : manif de la police, La voiture brulée à Paris. Rassemblement devant le TGI de Lyon
  • 19 Mai : 10 000 manifestants à Lyon. Les flics empêchent la manif de partir. L’accordéoniste brutalisée. Grève des routiers, cheminots, raffinerie, aéroports, ports. Canon à eau pour TF1
  • 20 Mai : place Guichard…
  • 21 Mai : les routiers sont « rassurés » par le gouvernement. La raffinerie de Feyzin s’arrête. Jour Debout place Guichard « Changer la société, oui mais comment ? » Histoire des luttes. Marche contre Monsanto, Orchestre symphonique participatif
  • 22 Mai : AG : Où en sommes-nous ? Et où va-t-on ? (proche halles Paul Bocuse)
  • 23 Mai : début de la « pénurie » d’essence
  • 26 Mai : manif intersyndicale, 12 000 à Lyon, le nucléaire en grève, la CGT bloque les journaux excepté l’Humanité, reconduction de l’état d’urgence pour 2 mois
  • 25 Mai : Atelier constituant Nuit Debout. Concert SopaLoca
  • 27 Mai : concert Marcel Frontale place Guichard
  • 28 Mai : Vaulx-en-Velin Jour debout « 30 ans de luttes sociales »
  • 30 Mai : vidéo conférence Nuit Debout de France place Guichard
  • 31 Mai : Nuit Debout « Mythes et symboles » place Guichard

JUIN

  • 1 Juin : manif des cheminots de Jean Macé au Medef. AG décisionnelle Nuit Debout quai de la Guillotière - Début de l’initiative « Affichage libre d’opinion » (désaffichage d’affiches à caractère commercial sur les espaces municipaux)
  • 2 Juin : manif à Oullins contre macron chez Arkema embrouille SO et Lycéen-nes
  • 3 juin : déblocage des raffineries. Vent Debout à Confluence
  • 5 Juin : Jour Debout place Mazagran, atelier désobéissance civile
  • 6 Juin : François Hollande « Il faut savoir faire cesser une grève… quand on a obtenu satisfaction » Maurice Thorez 1936, rassemblement pour la venue de Laurence Parisot à la manufacture des tabacs
  • 7 Juin : CAF debout à Part-Dieu
  • 8 Juin : Vent Debout à Villeurbanne
  • 9 Juin : blocage du port fluvial Édouard-Herriot. Manif retraité-es, étudiant-es, précaires et salarié-es solidaires 1500 personnes
  • 11&12 Juin : Nuit D’Ideo, arts numériques et politique au Croiseur, Jour debout à Vaulx-en-Velin, action code rouge quai des berges (?)
  • 14 Juin : manif intersyndicale, 10 000 à Lyon, épisode Necker, les limites de l’émeutes (lundi AM), blocage du centre de traitements des déchets au port Édouard-Herriot, Vent Debout boulevard des États-unis
  • 15 Juin : Valls veut interdire les manifs au cas par cas atelier désobéissance civile avec Alternatiba à l’esplanade, enterrement de la démocratie
  • 17 Juin : casseroles debout dans 400 villes, Hôpital Debout esplanade & jardin Grande Côte « C’est quoi le Bronx ? »
  • 18 Juin : passage du cheval de Troie TAFTA quai de la Guillotière
  • 19 Juin : Jour Debout à l’esplanade. Ouverture de la maison du peuple rue du Bon Pasteur
  • 23 Juin : manif « Tour du Bassin de l’Arsenal » et Foot à cagoules à Lyon, manif festive
  • 25 Juin : Musique et politique place Guichard
  • 26 Juin : carton rouge à hollande. Collage, distribution et confiscation des tracts
  • 28 Juin : manif Foot à cagoules, match retour. Le sénat revient sur les 35h manif sauvage dans les beaux quartiers, les bacqueux sont des hooligans, Théâtre debout à Guichard
  • 29 Juin : rapport de 83 pages sur les violences policières (rapport de la mission civile sur le maintien de l’ordre.pdf), les députés rejettent le récépissé lors de contrôle d’ identité)

JUILLET

  • 2 Juillet : bricolage debout, place Bellevue
  • 3 Juillet : Jour Debout au parc de la Tête d’Or aux dialogues en humanité
  • 4 Juillet : rassemblement devant la boutique SNCF à Croix Rousse
  • 5 Juillet : manif et 49.3bis, des interdictions de manifester à Lyon. Manif sauvage jusqu’à place Colbert
  • 6 Juillet : Valls à Lyon, blocage total par les CRS
  • 7 Juillet : rassemblement contre l’A45 devant l’Hôtel de Région à Lyon, chiotte d’or à Mazagran
  • 8 Juillet : Casserolade aux terreaux, la marche pour la démocratie est arrivée à Lyon
  • 9 Juillet : marche des fiertés LGBTQI

SEPTEMBRE

  • 10 Sept : Infokiosque au village associatif du Fest Bouc (Chassagny - Mornant)
  • 15 Sept : manif intersyndicale, charriot ambulant tract&casse-croûte, Nuit debout à Guichard
  • 17 Sept : Infokiosque et Biblio Debout à la Fabrique des Communs (MJC Monplaisir)
  • 18 Sept : Tracto vélo contre l’A45 (Lyon-Brignais-Mornant)
  • 22 Sept : Réunion de rentrée Nuit Debout (Bilan, envies et perspectives). Première édition d’un document de synthèse de Nuit Debout Lyon (période Mars à Août 2016)
  • 24 Sept : Nuit Debout de rentrée place Guichard

Informations manquantes

  • Action 16 juin CCO, Pôle emploi spectacle
  • Action 11 juin quai des berges code rouge
  • Action 9 juin place Carnot métro Debourg code vert sauce tomate
  • Action 26 Mai 7h passerelle de la paix rive ouest code orange baskets

Annexe : Liste des films projetés

  • Lundi 18 avril : Plus chaud que le climat
  • Mardi 19 avril : Demokratia (Pablo Girault et Thierry Kruger)
  • Mercredi 20 avril : Les LIP, l’imagination au pouvoir (Christian Rouaud)
  • Jeudi 21 avril : Tous au Larzac (Christian Rouaud)
  • Vendredi 22 avril : Documentaire sur la Lutte des étudiant.e.s au Chili
  • Samedi 23 avril : Biens communs, l’assaut final (Carole Poliquin)
  • Dimanche 24 avril : Les dissimulateurs (Denis Robert et Pascal Laurent)
  • Mardi 26 avril : We Feed the World – Le Marché de la faim (Nikolaus Geyrhalter)
  • Mercredi 27 avril : Mainmise sur les villes (Claire Laborey)
  • Jeudi 28 avril : Fissure (du « modèle » chilien) (Julien Terrié)
  • Vendredi 29 avril : Les Quatre Cavaliers (Ross Ashcroft)
  • Samedi 30 avril : Les Dissimulateurs (Denis Robert et Pascal Laurent)
  • Vendredi 6 mai : Le chômage a une histoire (Gilles Balbastre)
  • Samedi 7 Mai : Attention danger travail (Pierre Carles) & Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés (Marc-Antoine Roudil et Sophie Bruneau)

Annexe : Liste des séances d’Université debout

AVRIL

  • 12 avril (#43avril)

    - Monnaie et monnaies locales (Nicolas, Tristan et Marie)

  • 14 avril (#45mars)

    - La représentation politique (Lucie)

    - Enjeux politiques de l’informatique (Hadrien)

  • 16 avril (#47mars )

    - Le traitement médiatique des mouvements sociaux

    - Le tirage au sort comme mode de représentation (Lucie)

  • 19 avril (#50mars)

    - SCOP et formes alternatives de travail (Nathalie)

  • 20 avril (#51mars)

    - 20h : Arbre du vivant (Marie)

  • 21 avril (#52mars )

    - 18h : L’oeil, la vision / Perception du réel (Amine & Jonathan)

    - 20h : Développement de la Ville / Urbanisme

    - 21h : Le nucléaire (Gaëlle)

    - 22h : Politique linguistique / Problème du multilinguisme (Noé)

  • 22 avril (#53mars)

    - 18h : Travail du cuir (Margot)

    - 20h : Histoire de l’université populaire de Lyon (Jean-Baptiste)

    - 21h : Arbre du vivant (Marie)

  • 23 avril (#54mars)

    - 21h : La construction d’immeubles en bois (Lolo)

    - 22h : Histoire du jazz (Grégoire)

  • 24 avril (#55mars)

    - 18h : Le revenu inconditionnel (Baptiste)

    - 20h : Littérature érotique (Myriam)

  • 25 avril (#56mars)

    - 20h : Dette publique et emprunts toxiques (Jean-Jacques et Robert)

    - 21h : Histoire du jazz (Grégoire)

    - 22h : Buffon, Lamarck, Darwin : une petite histoire de l’idée d’évolution (Marie)

  • 27 avril (#58mars)

    - 18h : Médias libres : Rébellyon et Radio Canut (Arnaud)

    - 20h : Cinéma et propagande (Piotr)

    - 21h : Autonomie énergétique (Paul-Jean)

    - 22h : La disparition des langues (Noé)

  • 28 avril (#59mars)

    - 19h : CETA, TAFTA: traités de libre échange (Jean-Jacques et Robert)

    - 20h : Prostitution : critique de l’abolitionnisme (Clément)

    - 22h : Vie numérique et utilisation des données (Pierre)

  • 29 avril (#60mars)

    - 18h : Construire une alternative à la production scientifique actuelle (Alain)

    - 20h : Sortie de la propriété intellectuelle (Clément)

    - 21h : Personnalisation et peopolisation de la politique (Eva)

MAI

  • 3 mai (#64mars)

    - 18h30 : Reloger les bidonvilles dans la ville néolibérale (Elise)

    - 20h : Parcours d’un demandeur d’asile (Lauren)

  • 4 mai (#65mars)

    - 19h : Histoire critique du travail domestique (Margot)

    - 20h : Invention du clitoris (Michèle)

    - 21h : Hannah Arendt, de la révolution (Xénophon)

    - 22h : Histoire de l’idée d’évolution (Marie)

  • 5 mai (#66mars)

    - 19 : Panorama de la Science fiction politique (Paco)

    - 21h : Qu’est-ce que le droit d’auteur ? (Clément)

    - 22h : Science fiction et anticipation…comment la littérature s’interroge sur la convergence des luttes, collectif Zanzibar (Damasio, Dufour, Lainé et Maijagnan)

  • 6 mai (#67mars)

    - 20h : Atelier de désintoxication de la langue de bois (Pierre)

  • Samedi 7 mai (#68mars) - Jour Debout (Pl. Guichard) - « Le travail »

    - 14h : La loi travail décryptée

    - 16h : Peut-on bien vivre au travail ? (Nathalie)

    - 18h : Construire notre loi travail (Baptiste, Sophie, Florence)

  • 10 mai (#71mars)

    - 21h : Quizz sur le droit du travail, exceptionnellement sur la place des Terreaux (Sylvain)

  • 11 mai (#72mars)

    - 20h : Le système éducatif (Clément)

    - 21h : Du grain au pain, la boulangerie (Hervé)

  • 12 mai (#73mars)

    - 20h : Le mythe de l’addiction comportementale (Clément)

  • 13 mai (#74mars)

    - 18h : Causes et conséquences du changement climatique (Etienne)

    - 20h : Projet Part-Dieu, désastre urbain (collectif contre ce projet)

  • 17 mai (#78mars)

    - 20h : Comment classer les espèces ? L’arbre du vivant en pratique (Marie)

    - 21h : Education cognitive (Jonathan)

  • 19 mai (#80mars)

    - 19h : La recherche en génétique : mythes, enjeux et citoyenneté (Magali)

  • 20 mai (#81mars)

    - 19h : Les cryptomonnaies, une alternative aux banques ? (Sylvain)

    - 20h : La démocratie en Europe (Jacques)

    - 21h : Wiktionnaire : la lexicographie est-elle politique ? (Lucas et Noé)

  • Samedi 21 mai (#82mars) - Jour Debout (Pl. Guichard) - « Changer la société. Oui mais... »

    - 14h : Histoires des luttes et transfo. sociales (Mai 68, Révolte au Chili, Larzac et LIP)

    - 16h : Pratiques de transformation et de luttes actuelles (Action syndicale, Université Populaire de Lyon, Actions offensives pour le climat)

    - 18h30 : Comment élargir nos registres d’action ? (Joyeux Bordel : Transformation sociale et Résistances ; Pragmatisme, engagement et complexité)

JUIN

  • Samedi 4 juin (#96mars) - Pl. Guichard

    - 14h : Traités de libre-échange, TAFTA, CETA : Quézako ? (Robert)

  • Dimanche 5 juin (#97mars) - Pl. Mazagran

    - 16h : Observatoire de l’armement (Tony)

  • Dimanche 19 mai (#111mars) - Jour Debout (Esp. de la Grande-Côte) - « Tisser les liens... »

    - 14h : Engagement libertaire dans un quartier (Mimmo)

    - 15h : Luttes locales de la Croix-Rousse (Anne et Henri)

    - 16h : La méthode Alinsky (Denis)

    - 17h : Expression artistique alternative (Cyril)

  • Samedi 25 juin (#96mars) - Jour debout (Pl. Guichard) - « Musique et politique »

    (Organisé hors cadre Université debout)

    - 16h : Musique de pouvoir (Basile, Grégoire, Claire)

    - 17h30 : Musique et contestation (Basile, Grégoire, Claire)

Annexe : Le groupe de travail Atelier constituant

Ce groupe de travail fait ici l’objet d’une attention particulière (d’autres le pourraient aussi comme la commission Féminisme) de part sa longévité et le fait qu’il travaille avec ceux d’autres villes grâce à l’initiative de Toulouse. Cela dans une dynamique commune qui repose sur un Processus constituant adopté par les villes participantes (voir la page wiki de Nuit Debout Toulouse). Ce processus permet donc de faire converger les intentions collectives et créer des ensembles politiques, thématiques, des articles constitutionnels fondamentaux... C’est un apport technique, concret et utile arrivé dès le début (fin avril).

Selon les sujets, l’Atelier constituant lyonnais a adopté trois méthodes de travail aux effets divers :

  • méthode Nuit Debout (bienveillante)
  • méthode Boule de Neige (solidarisante, créative, ludique)
  • méthode Critique Comparative avec la constitution 58 (peu efficace à l’oral - nécessite une lecture préalable)

Suivant les étapes du processus constituant, il a pu notamment construire 3 listes non-exhaustives de thèmes et valeurs socles pour une constitution (voir la partie Les Idées). Celles-ci se recouvrent et comportent chacune près de 8 items, ce qui incite à penser qu’elles peuvent « converger ». Ces apports sont d’autant plus intéressants qu’ils suivent le Processus constituant - qui donc s’active. La méthode Boule de neige a permis de développer aussi du contenu sur les items : Éthique-Écosystème-Sobriété et Éducation-Savoir-Connaissance.

Un fort accent de Multitude et de Popularité plane sur cet Atelier car souvent cité (médias, RS...) et très - longuement - actif dans les différentes villes (Nantes, Paris, Grenoble, Lyon, Toulouse, etc...). Les aspects de convergence inter-Nuits Debout de cet Atelier sont réels et forts (ils sont aussi décrits dans la partie Lien avec les autres Nuits Debout). C’est là un fait remarquable des Ateliers constituants que Nuit Debout ne peut ignorer.

L’Atelier lyonnais compte une quarantaine de participants et plusieurs outils numériques d’échanges : boite mail, fil sur le forum (utilisé par d’autres villes), groupe FB national, Drive.

Réalisation du document

Cette synthèse s’appuie sur diverses contributions individuelles ou collectives. Les contributeurs et contributrices ont participé à la rédaction de différentes parties du document. Ils ont écrit des présentations résumées des sujets sur lequels ils furent particulièrement impliqué.es tels que les passages décrivant les différentes commissions réccurentes de Nuit Debout Lyon ou certaines annexes.

Les secrétaires de rédaction ont synthétisé et harmonisé autant que possible l’ensemble et écrit les autres parties - généralistes le plus souvent - à partir notamment des contenus du site et du forum (Échanges, Comptes-rendus...).

Le document complet a fait également l’objet de relectures collectives.

Merci à toutes ces personnes pour leurs participations.

Contributions : Anthony, Chloé, Cyril, David, Fredéric, Henri, Mariella, Noé, Peïo, Rémy, Sarah.

Secrétariat de rédaction et édition : Anthony, Frédéric.

Aides et relectures : Anthony, Chloé, David, Dara, Frédéric, Nicolas, Noé, Sarah.

Adaptation web : Noé.

Synthèse des Nuits debout de Lyon sur la période de Mars à Août 2016

Document réalisé par les participants de Nuit Debout Lyon

Nuit Debout Lyon - 2016 - CC BY-SA

www.nuitdeboutlyon.fr